Performance export et performance ?

Les acteurs du secteur vins et spiritueux et la presse se font souvent l’écho de la performance export de la filière et des entreprises. Il existe de nombreuses raisons à cette médiatisation. Cependant, peut-on établir un lien entre performance export et performance globale d’une entreprise ou d’une coopérative.

Les chiffres du secteur vins et spiritueux Français à l’export

Deux raisons principales peuvent expliquer l’exposition médiatique de la performance export : Tout d’abord, la France est le 1er pays exportateur de vin au monde en valeur, avec des débouchés variables :

  • En valeur, les Etats-Unis sont le premier débouché des vins français (2017), devant le Royaume-Uni, l’Allemagne et la Chine.
  • En volume, le classement est sensiblement différent : l’Allemagne, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la Chine.

Ensuite, la filière vins et spiritueux est le 2ème secteur d’exportation excédentaire français, avec les chiffres suivants :

  • En valeur, estimée à 8,7 milliards d’euros (2017),
  • En volume, 145 millions de caisses de 12 bouteilles, soit 13 millions d’hectolitres.

Source FEVS 2017

L’export : une réalité de terrain disparate et hétérogène

Dans la réalité et dans le détail, la performance export de la filière vins et spiritueux est très fortement variables suivant : l’année (le millésime), le pays, le type de produit et la gamme des produits. Ainsi, pour l’année 2017, les faits les plus marquants sont les suivants :

  • En Chine, les vins à petits prix font de belles percées,
  • Presque 50% de la performance export est due au Champagne et aux spiritueux,
  • Le Cognac représente 40% des vins et spiritueux vendus aux Etats-Unis.

Seul 30% des vins et spiritueux produits en France sont exportés, 70% sont donc commercialisés en France. Par conséquent, Performance.vin s’est posé la question de l’apport réel et mesurable de l’export à la performance des entreprises et coopératives de la filière vins et spiritueux française.

Performance export et performance

L’export est avant tout un canal de distribution. La décision de choisir ce type de commercialisation devrait correspondre à la stratégie commerciale établie par l’entreprise. Il semblerait que cette décision réponde généralement à une stratégie de diversification de la clientèle. De fait, l’export est donc une partie d’un tout. La performance à l’export peut dépendre de multiples facteurs : type de produits vendus, niveau de gamme, taille de l’entreprise, marché(s) visé(s)…Par exemple, sur un marché de valeur ou un marché de volume, l’impact de l’export et de la performance à l’export sur la performance globale de l’entreprise sera probablement très différent. Il apparaît donc, assez difficile, de déterminer simplement que l’export, pris au sens général, puisse être une source de performance pour toutes les entreprises et coopératives de vins et spiritueux. Une étude individuelle suivant les facteurs constitutifs de l’entreprise et du marché cible est impérative.

Nous avons étudié en profondeur la relation performance export et performance, vous pouvez retrouver cette analyse dans le livre « Les clés de la performance ».

Voici en détails une infographie pour situer les chiffres export de la filière vins et spiritueux Française

Infographie

(source : vin et société)

La performance export des vins spiritueux Français

 LF – Performance.vin